Page:Émile Nelligan et son œuvre.djvu/84

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
34
ÉMILE NELLIGAN


THÈME SENTIMENTAL




 
Je t’ai vue un soir me sourire
Dans la planète des Bergers ;
Tu descendais à pas légers
Du seuil d’un château de porphyre.

Et ton œil de diamant rare
Éblouissait le règne astral.
Femme, depuis, par mont ou val,
Femme, beau marbre de Carrare.

Ta voix me hante en sons chargés
De mystère et fait mon martyre,
Car toujours je te vois sourire
Dans la planète des Bergers.