Page:Œuvres complètes de Delphine de Girardin, tome 4.djvu/492

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
486
LE VICOMTE DE LAUNAY.

consolant à voir et plus charmant à admirer que ce bel accord d’une grande distinction personnelle et d’un haut rang, que l’harmonie de cette double dignité, noblesse de nature et noblesse de condition.


FIN DU TOME PREMIER
DES LETTRES PARISIENNES.