éléments Wikidata

Livre:Œuvres complètes de Delphine de Girardin, tome 4.djvu

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Œuvres complètes de Delphine de Girardin, tome 4.djvu
TitreLettres parisiennes
VolumeŒuvres complètes de Delphine de Girardin. Tome IV
AuteurDelphine de Girardin Voir l'entité sur Wikidata
Maison d’éditionHenri Plon
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1861
BibliothèqueBibliothèque nationale de France
Fac-similésdjvu
AvancementÀ valider
SérieTome 1 - Tome 2 - Tome 3 - Tome 4 - Tome 5 - Tome 6

Pages

- - np np np np 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492


TABLE.



ANNÉE 1836.
lettres 
pages
I. 
Événements du jour. — Paris provincial. — L’Ennuyeux et l’Ennuyé. — Esméralda. — Thémistocle et Scipion l’Africain dénoncés au commandant de la garde nationale 
 3
II. 
Les déménagements d’automne. — Marie. — Portrait de M. Vatout 
 8
L’obélisque de Louqsor 
 13
IV. 
Récit anticipé d’une réception à l’Académie. — Modes. — Un nouveau roman de M. de Latouche. — Le prince Louis Bonaparte 
 15
V. 
Charles X. — Il voulait régner sous prétexte qu’il était roi. — La cour ne porte point le deuil 
 21
VI. 
Commérage. — Les jeunes filles ambitieuses. — Junie épouserait Néron. — Virginie épouserait M. de Labourdonnaie 
 24
Le Courrier de Paris. — La cour des Tuileries. — Les salons politiques 
 29
Toujours des assassinats. — Paris en temps de neige. — Pâtés et canapés. — Histoire de voleur 
 34


ANNÉE 1837.


I. 
Le premier jour de l’an. — Anecdotes. — Élection de M. Mignet. — Le ridicule 
 40
II. 
L’ascension de M. Green. — Bal de l’ambassade d’Autriche. — Bal sournois du faubourg Saint-Germain. — Bal Musard 
 47
Vite une fausse nouvelle ! une niaiserie ! un mensonge ! La conversation se meurt ! il faut la soutenir à tout prix 
 52
IV. 
Bal masqué de l’Opéra ; plaisir d’imagination. — Les femmes ne dansent plus, elles improvisent. — Triomphe de Musard 
 57
V. 
Les nymphes affamées. — L’enfantillage des hommes chauves. — L’alliance de M. de Lamennais et de George Sand 
 65

VI. 
Le monde parisien qui s’ennuie toujours ; le monde parisien qui s’amuse toujours. — Chasse à Chantilly. — Modes 
 70
Carême. — Une foule privilégiée. — Salon de 1837. — Portraits bourgeois. — Droits des femmes 
 75
Crise ministérielle. — La grippe. — Promenade de M. le duc de Bordeaux. — Modes. — Les visites du matin 
 82
IX. 
Rondeau ministériel. — Dans un bal costumé, les Anglaises ne sont pas toutes jolies. — Statuette de mademoiselle Taglioni. — Le théâtre de M. de Castellane. — Les Mémoires de M. le vicomte de la Rochefoucauld 
 88
X. 
Le danger de l’éloquence. — Le crime des idées 
 95
XI. 
Malveillance des Parisiens contre le printemps. — Le rossignol n’est qu’un gazouilleur périodique. — Les journalistes et les salons. — Un véritable poète n’est pas responsable de ses inspirations 
 96
Promenade. — Tulipes de M. Tripet. — Le faubourg Saint-Germain. — Un étrange pari 
 102
Arrivée de la princesse Hélène à Paris 
 108
Dédain de convention. — Fêtes populaires. — Définition du bonheur. — La princesse Hélène. — Victor Hugo 
 113
XV. 
Invocation à la liberté. — Versailles sauvé des rats et des députés. — Tournoi de Tivoli. — Modes 
 119
Le plus affreux jour de l’année. — Le bal de la garde nationale. — Le papier parfumé. — Un bal d’enfants 
 124
Les environs de Paris 
 130
Le public de l’Opéra. — Danseur décoré. — Serrurier glorifié et ruiné. — Franconi. — Promenade. — Le passant 
 136
Légèreté française. — Constance de la mode 
 144
XX. 
Notre ennemi naturel. — Les coups d’État à la mode. — Tivoli et le Ranelagh. — La Brasserie anglaise. — M. Viennet et M. d’Arlincourt 
 147
L’anniversaire du 29 Juillet. — Le parapluie. — Les vacances. — Les modes. — Le Vicaire de Wakefield 
 153
Les philosophes sans le savoir 
 160
Les fêtes de famille et les prix de collège. — L’ermite de Tivoli. — Les modes du Constitutionnel 
 164
Inauguration du chemin de fer de Paris à Saint-Germain — Boulevards illuminés. — Trop de musique et trop de singes 
 170
La pluie. — Les femmes courageuses. — Une course à Saint-Germain par le chemin de fer. — Négligence des employés. — Tout le monde a mieux à faire que son devoir 
 174

Imprécations à l’automne. — À vendre séparément deux inséparables 
 178
Une absence. — Paris vu de loin. — Les Parisiennes à la campagne. — Le bitume. — Nouvelles littéraires. — Nouvelles étrangères 
 182
Mort de la reine Hortense, duchesse de Saint-Leu 
 188
Classification. — Les races. — Les bilieux et les sanguins. — Les meneurs et les menés. — Les gens qui se lavent les mains et les gens qui ne se lavent pas les mains. — Les hommes-chats et les hommes-chiens 
 189
Imprudence. — Prise de Constantine. — Jacqueline 
 196
Nouvelle colère. — Le vrai savant et le faux savant. — Symptômes. — Chasses de l’Union 
 200
La poésie et la gaieté française retrouvées dans les élections. — M. Arago. — M. de Lamartine. — L’astronome et le poète. — Bons mots et naïvetés 
 205
Les lettres adressées au vicomte de Launay 
 208
Les deux choses les plus à la mode. — Ouverture de l’Odéon. — Mademoiselle Mars, mademoiselle Anaïs, mademoiselle Mante. — La prise de Constantine. — Le grand roi aux petits points. — Une erreur causée par une faute. — Une bonne phrase de roman. — Une bonne bêtise d’Anglais 
 214
L’homéopathie. — Les malades. — Les enfants du général Foy 
 221
On loue les livres, on ne les achète pas. — Les femmes qui lisent 
 224
Les mariages. — Les livres et les fleurs 
 227
Première représentation de Caligula. — Les gens du monde chassés de la salle. — Les défauts de prononciation 
 231


ANNÉE 1838.


I. 
Le temps perdu. — Les bals. — Le bal des modèles. — Le géant. — Le danger des éloges 
 237
II. 
Un mois de silence. — La Comédie de la mort. — Le monde politique 
 241
Le bal de la liste civile 
 247
IV. 
L’émigration intérieure. — Les choses nouvelles. — Discours du prince de Talleyrand 
 249
V. 
Le retour. — Paris et ses ruisseaux. — Bourganeuf et ses torrents. — Un cheval de fantaisie. — Le jargon de Racine. — Mademoiselle Rachel. — Causeries 
 253

VI. 
Une découverte. — Lamartine. — Victor Hugo. — Histoire de l’âme humaine. — L’École des élus. — L’École des parias 
 260
La Popularité, comédie. — Une lecture à l’Abbaye-aux-Bois. — M. de Chateaubriand. — A jaunting car 
 266
Luxe des parures. — Les guipures défendues par un édit de Louis XIV 
 271
IX. 
Les enfants. — Le mendiant équestre. — Le manège d’Aure. — L’émeute parlementaire. — Les débuts de mademoiselle Rachel et de mademoiselle Garcia. — Les tricoteuses 
 275


ANNÉE 1839.


I. 
Étrennes, boutiques, marchands. — Judith. — La fausse modestie 
 279
II. 
Aspect de la Chambre des députés. — M. Guizot et Moïse. — Le verre d’eau sucrée. — La statue de la Liberté. — L’éléphant de la Bastille. — Inventions nouvelles. — Tissus de verre. — Batiste d’ananas. — Daguerréotype 
 284
Incertitude. — To be or not to be ! — Aurons-nous des portefeuilles ? — Aurons-nous des loges ? — Modes anglaises. — Chasses. — Une larme du diable 
 290
IV. 
Le luxe des ameublements et la vulgarité des manières. — Le confortable insupportable 
 295
V. 
Il y a deux Frances. — Les paresseux agitateurs et les travailleurs insouciants. — Les mauvais sujets réformés, professeurs de moralité 
 300
VI. 
Supplice des beaux enfants déguisés. — Apollon transi. — Le ballet des cariatides. — Un père intrigué par sa fille 
 305
Électeurs et candidats. — M. Martin, de Strasbourg. — Histoire d’un courrier bigame 
 311
La méthode Wilhem. — Le procédé Collas. — L’ouverture du Salon 
 315
IX. 
Une utopie réalisée : Plus de carrosses, plus de chevaux, plus de velours, plus de bijoux, plus de dentelles, plus de rubans, etc. — Les ouvriers sont libres, ils redeviennent citoyens 
 320
X. 
Conversations. — Parures des femmes. — Négligé des hommes. — Le Salon. — Portraits ridicules. — Tableaux naïfs. — L’opposition et la bataille de Toulouse 
 325
XI. 
On ne flatte que la puissance. — À quoi bon flatter un roi constitutionnel ? — Le journalisme est le roi du jour 
 330

La place de Grève et la Chambre des députés. — Les modes. — Les courses de Chantilly. — M. de Lamartine et le journalisme 
 334
La fantaisie est la fée du jour. — Fantaisie en musique. — Je pense à moi, romance. — Fantaisie en horticulture. — La violette ne veut plus être l’emblème de la modestie 
 339
Après l’émeute du 12 mai. — Indignation. — Une parabole. — Pauvre France ! 
 344
XV. 
Fête à l’ambassade d’Angleterre pour la naissance de la reine. — La princesse Doria. — Les humilités orgueilleuses. — Mot de l’ambassadeur de Turquie 
 350
Banalités de la conversation. — Les ennemis naturels 
 355
Les orages et les émeutes. — Le tournoi d’Eglington. – Les usuriers 
 361
Le bonheur d’être compris. — Les ridicules d’été. — La fausse absence 
 366
L’anniversaire du 29 Juillet aux Champs-Élysées. — Fête populaire. — Feu d’artifice. — Musique. — Jeux. — Supplices d’été. — L’arrosage à la pelle 
 372
XX. 
Un nouveau système. — Les parures sont des aveux. — Le béguin orgueilleux. — Le panache modeste. — Les diamants pénibles. — Le chapeau d’une envieuse 
 377
Les couronnes de lauréats. — Les distributions de prix 
 382
Le lion véritable ; définition de ce mot. — La Saint-Louis à Versailles. — Le tournoi d’Eglington. — Le cheval d’Auriol. — Les faux chasseurs 
 386
La monomanie de l’égalité et la passion du luxe. — La République et la Régence. — Les Catons rococos 
 393
La matinée d’une jolie femme en 1812 et en 1839 
 398
Les romans inconnus de la vie bourgeoise. — Voulez-vous être reine ? Je vous aime et suis roi 
 404
Récits des plaisirs de l’été. — Je me suis amusé. — Je me suis ennuyé. — L’embonpoint capricieux 
 411
Les trottoirs de Paris. — Les étrangères. — Le monde savant bouleversé 
 417
Les prétentions. — Voyageuses célèbres. — Mademoiselle d’Angeville. — Mademoiselle Améric Vespuce. — Décivilisation des Turcs 
 423
L’homme à la mode. — La femme à la mode. — L’animal à la mode 
 428


ANNÉE 1840.


I. 
La fin du monde. — Les étrennes. — Le commerce devenu littéraire. — Les huit premiers jours de l’année 
 432
II. 
Les deux grands mondes. — M. Monnier de la Sizeraune ; ses discours et ses romances. — M. le duc de Bordeaux. — Le soleil destitué. — L’univers apprécié 
 438
Les excès détruisent les succès. — Trop ou rien ! c’est la devise des Français. — L’exagération est l’indigence des idées 
 445
IV. 
Concurrence fâcheuse des plaisirs. — Dialogue conjugal entre deux bals. — Le coffret mystérieux 
 450
V. 
Les trois bals 
 454
VI. 
Carnaval laborieux. — Portiers et musiciens somnambules. — Le bal costumé du colonel Thorn. — Études philosophiques du colonel. — Ridicules du jour ; variétés économiques : Souper sans convives. — Concert sans musique. — Dîner sans pain. — Verres sans vin. — Calorifères sans feu. — Conversations sans esprit 
 457
Les deux carnavals 
 465
La femme véritable n’existe plus. — La femme-ange, la femme-démon. — Les prestiges. — La femme n’est point la compagne de l’homme 
 468
IX. 
Le drame de M. de Balzac. — Les puritains littéraires 
 474
X. 
La vocation. — Le menuisier grand seigneur. — Le grand seigneur galérien. — Les grandes dames nées actrices, — nées portières, — nées courtisanes, — nées dames du palais, — nées gardes-malades, — nées sergents de ville, — nées majors allemands, — nées bergères, — nées soubrettes. — Les femmes de chambre nées princesses. — Les filles du peuple nées petites maîtresses. — Les actrices nées grandes dames. — Les hommes nés moines, — nés troubadours, — nés chevaliers, — nés bouffons. — Les grands seigneurs nés grands seigneurs et les duchesses nées duchesses 
 478