Page:Œuvres complètes de Frédéric Bastiat, Guillaumin, 1.djvu/362

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



MOUVEMENT DE LA POPULATION PAR CANTON.
CANTONS. 1804 1844 AUGMENTATION p. 100. DIMINUTION p. 100.
Castets 5 760 9 006 56
Dax 13 224 20 951 51
Mimizan 2 700 4 870 43
Sabres 4 994 7 144 43
Saint-Esprit 10 907 15 612 43
Parentis 4 287 5 870 37
Pissos 4 693 6 324 37
Soustons 6 625 9 021 36
Arjuzanx 5 304 7 095 33
Saint-Vincent 7 780 10 344 32
Sore 3 251 4 268 31
Labrit 4 541 5 776 27
Roquefort 7 453 11 501 27
Tartas (ouest) 8 391 10 571 25
Peyrehorade 10 664 13 028 21
Hagetmau 10 587 12 462 20
Mont-de-Marsan 13 301 15 915 19
Tartas (est) 4 595 5 335 16
Geaune 8 183 9 197 13
Montfort 12 309 13 654 11
Aire 10 829 11 992 10
Amou 12 438 13 579 10
Grenade 7 173 7 872 9
Gabarret 8 122 8 716 7
Villeneuve 8 296 8 887 7
Pouillon 13 332 14 294 7
Saint-Sever 15 762 15 322 2 1/2
Mugron 10 343 10 038 3

Ce tableau me semble répandre un grand jour sur la question. On y voit d’une manière claire que la prospérité a coïncidé constamment avec la culture du pin, et qu’un état lentement progressif, stationnaire, ou même rétrograde, a été le partage de la région des labourables et de la vigne.

En effet, si l’on partage ce tableau en deux séries, la première comprend tous les cantons où la culture du pin