Page:Œuvres complètes de Frédéric Bastiat, Guillaumin, 1.djvu/382

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


MONT-DE-MAR. SAINT-SEVER. DAX.
fr. fr. fr.
Froment 784 189 1 499 908 848 371
Méteil 93 251 97 573 60 375
Seigle 2 175 885 357 016 775 705
Maïs et millet 1 183 030 1 991 262 2 746 440
Vins 1 602 970 536 782 1 059 416
Eau-de-vie 22 000 10 000 84 000
Pommes de terre 34 164 35 405 35 627
Légumes secs 28 888 37 969 47 708
Viandes 906 764 749 828 1 159 689
Totaux…… 6 831 141 6 817 331

On voit combien était dans l’erreur M. le Ministre de l’intérieur lorsque, pour dissuader le Conseil général de réviser la sous-répartition actuelle, il écrivait, le 14 octobre 1836, qu’il n’était pas probable qu’il fût survenu de changements marqués dans le produit des vignes et des pins. Les faits révèlent une inégalité sérieuse et profonde. Ainsi, en céréales, viandes et boissons, il est consommé pour une valeur de

72 fr. 56 c. par chaque habitant du 1er arrondissement.
64 71 du 3me
54 60 du 2me

Et cependant, dans les cantons de Saint-Sever, Mugron, Aire, chaque habitant paie 3 fr. 24 c. de contribution en moyenne ; tandis que dans les cantons de Labrit, Parentis, Sore, Mimizan, Sabres, Pissos, il ne paie que 1 fr. 86 c., d’où il résulte que pour les premiers de ces cantons, le rapport de l’impôt à la consommation est de 5 fr. 93 c. à 100, tandis qu’il n’est que de 2 fr. 56 c. à 100 pour les seconds.

Et il ne faut pas perdre de vue que chacune des trois