Page:Œuvres complètes de Frédéric Bastiat, Guillaumin, 1.djvu/515

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


« La question des blés est une des plus délicates, nous dirons même des plus insolubles qui puissent se présenter aux économistes.

La question des blés insoluble ! En ce cas, il ne faut pas plus s’en occuper que de la quadrature du cercle. Ce mot ne doit donc pas être pris à la rigueur, et vous avez voulu parler

D’un problème insolu, mais non pas insoluble.

Remarquez que, dès le début, vous vous ôtez à vous-même le droit de raisonner.

« Elle échappe par sa masse et sa pesanteur aux mains de la science.

Oui, si 200 et 200 ne font pas 400, aussi bien que 2 et 2 font 4 ; oui, si par sa masse et sa pesanteur, un quintal échappe aux lois de la gravitation plus qu’une livre.

« La théorie n’y peut évidemment rien. C’est une question expérimentale.

Il y a donc incompatibilité entre la théorie et l’expérience ? Je croyais que la théorie n’était que l’expérience méthodiquement exposée.

Remarquez que c’est déjà la seconde fois que vous vous ôtez le droit de raisonner.

« La liberté complète du commerce est la vérité générale en matière de produit, de commerce et d’échange.

Voilà une belle maxime. La tenez-vous de la théorie ou de l’expérience ?

« Laissez faire, laissez passer, est devenu proverbe chez les écrivains.

D’après la phrase qui précède, il semble que vous teniez ce proverbe pour vrai. D’après la phrase qui suit, il semble que vous le teniez pour faux.

« Mais quand il s’agit d’appliquer cette prétendue vérité à l’importation, à l’exportation et au commerce des grains, on s’aperçoit à l’instant que, si elle n’est pas un mensonge, elle est du moins un danger suprême, et la théorie recule devant l’application, car le blé c’est la vie du peuple ; or, on ne joue pas avec la vie. Vivre d’abord, voilà la vérité sans réplique. Les théories après le nécessaire, voilà le bon sens.

Voici, en effet, la vérité générale qui n’est plus qu’une prétendue vérité. Bientôt elle sera un mensonge.

Si la gravitation est la vérité générale, il importe de s’y conformer toujours, mais surtout quand il s’agit de la vie.

Je n’aurais pas été surpris que vous n’eussiez pas reconnu la liberté comme la vérité générale du commerce ; mais, cela une fois admis, votre déduction eût dû être, ce me semble, ainsi formulée :