Page:Œuvres complètes de H. de Balzac, IX.djvu/309

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Eh ! bien, qu’est donc devenue notre belle fille aux yeux d’or, grand scélérat ?

— Elle est morte.

— De quoi ?

— De la poitrine.

Paris, mars 1834, – avril 1835.