Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/428

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


372 ŒUVRES

mistere, au contraire cette merveille répugnant en appa- rence à beaucoup de principes naturels, on ne pou voit pas s'imaginer quels pourroyent estre les principes de cette desmonstration. — Il nous dit qu'il faudroit qu'il nous eust explicqué ses antécédents, ce qu'il ne pouvoit pas faire en si peu de temps ; et à ce propos il dit que tous ceux qui ne les avoient point entendus s'estonnoient de cette proposition et la combattoient ; que à Paris beaucoup de docteurs en théologie avoient disputé contre luy, de- vant que d'avoir* sceu ses principes, et entre autre Monsieur Hallier^ et Monsieur Hercent% mais qu'ayant entendu son raisonnement, ils avoient confessé n'avoir jamais rien entendu de si fort, et y avoient donné les mains. Il raconta aussy que M. Petit*, lequel, en quelque rencontre, ne le cognoissant pas, se moquoit en sa pré- sence de son entreprise, la jugeant impossible, après avoir entendu son raisonnement l'avoit fort approuvé, et avoit esté contraint d'advouër qu'il n'avoit jamais rien ouy de sy puissant. — Gomme il renvoioit à l'intelligence de ses principes et de ses dogmes pour comprendre son raison- nement, on laissa cette difficulté, et supposant cela comme prouvé, on luy demanda comment, cognoissant la Trinité,

��1. Sceu en surcharge, et d'ime autre écriture.

2. Il y eut plusieurs théologiens de ce nom au xyii» siècle. Le plus connu d'entre eux est François Hallier (lôgÔ-iôôg); il avait été en 16/45 nommé promoteur de l'assemblée du clergé de France, il devint en 1669 syndic de la Faculté de théologie de France, Pascal le fait intervenir dans la Quatrième Provinciale (Ed. Faugere, I, 76).

3. Probablement le prédicateur Hersent, l'auteur de ÏOptatuS] Gahus et d'un sermon sur le panégyrique de Saint-Louis qui lui valurent les persécutions de Richelieu et de la cour de Rome.

4. On songe à Pierre Petit, par lequel Saint- Ange aurait pu en- tendre parler des expériences poursuivies par Pascal à Rouen (vidé infra,p. 882); mais il s'agirait plutôt, d'après le contexte, d'un théo- logien de profession, sans doute l'oratorien Antoine Petit (i6o3-i 653).

�� �