Page:Œuvres de Blaise Pascal, VIII.djvu/388

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


372

��ŒUVRES

��Car soit entendu, fig. 8., le triligne CFA tourné

à l'entour de l'axe CF, et que le solide qui en sera formé soit coupé par un plan pas- sant par l'axe GF, perpendiculaire au plan du triligne, qui coupe le solide en deux demy solides égaux, dont je considereray celuy qui est du costé du triligne. Mainte- nant soit divisé l'axe en un nom- bre indefiny de parties égales aux points Z, d'où soient menées les ordonnées ZY. Soit aussi dans la 9. fig. un demy cercle quel- conque RYS et le rayon ZY, perpendiculaire au diamètre RS. Soit aussi la touchante menée du

point Y, dans laquelle soient prises YM, YN, égales

chacune au rayon. Donc chacune

des droites ZM, ZN, fera avec YZ

un angle de 45. degrez (qui est

l'angle d'inclination des plans qui

engendrent le double onglet sur

le plan du triligne) et l'angle en- tier MZN sera droit.

Maintenant (dans la 8. fig.)

soient entendus des plans eslevez

sur chacune des ordonnées ZY,

perpendiculairement au plan du

triligne, qui coupent tant le double onglet que le

demy solide. Il est visible que la figure entière.

���� �