Page:Œuvres de Walter Scott, Ménard, traduction Montémont, tome 26, 1838.djvu/404

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ceux qui se trouvèrent à portée purent entendre cette importante nouvelle.

On suppose bien que Jeanie ne fut pas long-temps à s’ajuster, et qu’elle ne tarda pas à répondre à cet appel, quoique ses jambes se dérobassent sous elle quand elle descendit.

« Je dois vous prier de m’accompagner, » lui dit Archibald d’un ton poli.

« Je suis toute prête, monsieur, répondit Jeanie.

« Ma cousine va-t-elle sortir, monsieur Archibald ? alors je vais me préparer à l’accompagner. James Rasper, faites attention à la boutique. Monsieur Archibald, ajouta-t-elle en poussant vers lui un pot de tabac, « vous prenez du même mélange que Sa Grâce, je crois ? veuillez remplir votre boîte, au nom de notre ancienne connaissance, tandis que je vais m’apprêter. »

M. Archibald usa modestement de la permission, en faisant passer dans sa boîte une petite quantité de tabac ; mais il dit qu’il était obligé de se priver du plaisir de la compagnie de mistress Glass. Les ordres qu’il avait reçus ne concernaient absolument que la jeune personne.

« Que la jeune personnel N’est-ce pas bien étrange, monsieur Archibald ? Cependant Sa Grâce a sans doute ses raisons, et vous êtes un homme de poids, monsieur Archibald. Ce n’est pas à tous ceux qui font partie de la maison d’un grand seigneur que je confierais ma cousine. Mais, Jeanie, vous n’allez pas aller à travers les rues avec monsieur Archibald, dans ce costume et avec ce plaid par-dessus l’épaule, comme si vous conduisiez un troupeau de bestiaux écossais ? Attendez que je vous descende mon manteau de soie : vous feriez courir tout le peuple après vous. — J’ai un fiacre à la porte, mistress, » dit Archibald interrompant l’officieuse vieille dame, à laquelle sans cela Jeanie aurait eu de la peine à échapper, « et je ne puis d’ailleurs lui laisser le temps de faire aucun changement dans sa toilette. »

En parlant ainsi il fit monter Jeanie dans la voiture, avant qu’elle fût revenue de la surprise et de l’admiration que lui causait le ton d’aisance avec lequel il avait éludé les offres obligeantes et les questions de mistress Glas, sans lui donner aucune explication sur les ordres qu’il avait reçus de son maître.

En entrant dans le fiacre, M. Archibald s’assit sur le siège de devant, en face de notre héroïne, et la route se passa dans un profond silence. Après que la voiture eut marché pendant près