Page:Œuvres de Walter Scott, Ménard, traduction Montémont, tome 26, 1838.djvu/445

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


souvenir fut mutuel, car, par un effort soudain de vigueur et d’agilité, Madge Wildfire échappa au cercle de ses bruyants persécuteurs, et, s’élançant à la portière de la calèche à laquelle elle s’attacha fortement, elle s’écria avec une espèce de rire aigu qui ressemblait à des cris : « Eh ! savez-vous, Jeanie Deans, qu’on a pendu ma mère ? » puis, prenant tout à coup le ton de la prière, elle s’écria avec l’accent le plus lamentable : « Oh ! dites-leur qu’ils me laissent aller couper la corde, qu’ils ne m’en empêchent pas ! C’est ma mère !… Fût-elle plus méchante que le diable, il ne lui en arrivera pas davantage qu’à Maggie Dickson, qui fut à moitié pendue, et qui, après cela, cria encore du poisson pendant bien des années. Sa voix était un peu enrouée et son cou un peu de travers ; mais, excepté cela, elle était comme toutes les autres. »

M. Archibald, embarrassé de voir la folle s’acharner de cette manière à la voiture, et tenir arrêtée à l’entour la foule de la populace, cherchait pendant ce temps-là s’il ne découvrirait pas un constable ou un bedeau auquel il pût remettre cette infortunée ; mais, ne voyant personne qui eût aucune autorité de ce genre, il chercha à lui faire lâcher la voiture, afin qu’ils pussent du moins lui échapper en continuant leur route : cependant il vit qu’il ne pourrait en venir à bout sans y mettre quelque degré de violence. Madge s’était attachée à la portière de toutes ses forces, et renouvelait ses cris et ses instances pour qu’on lui permît de couper la corde de sa mère. » Ce n’était qu’une corde de dix sous de perdue, disait-elle ; et qu’est-ce que c’était en comparaison de la vie d’une femme ? » Sur ces entrefaites arriva une troupe de jeunes gens, à l’air dur et brutal, la plupart garçons bouchers et marchands de bestiaux, dont les bêtes à cornes avaient, depuis quelque temps, souffert d’une espèce d’épizootie très-dangereuse, maladie que, dans leur ignorance, ils attribuaient en général à la sorcellerie. Ils employèrent la force pour arracher Madge de la voiture, et se saisirent d’elle en s’écriant : « Qui te permet d’arrêter les gens sur la grande route ? n’as-tu pas fait assez de mal déjà par tes maléfices et tes sortilèges ? — Ô Jeanie Deans !… Jeanie Deans ! s’écria la pauvre insensée, sauvez ma mère, et je vous mènerai encore une fois dans la maison de l’interprète, et je vous chanterai mes plus belles chansons, et je vous dirai ce qu’est devenu… » Les cris de la populace couvrirent ces derniers mots.