Page:Œuvres de Walter Scott, Ménard, traduction Montémont, tome 26, 1838.djvu/494

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Appelez-moi toujours votre Jeanie, May, et vous ne courrez pas le risque de vous tromper. »

Dans cette étable Jeanie retrouva une génisse qu’elle ne put regarder sans verser des larmes. May, qui l’observait d’un air de compassion, lui dit à voix basse : « C’est le maître qui soigne toujours lui-même celle-ci, et il a plus soin d’elle que de toutes les autres : j’ai remarqué qu’il ne la négligeait pas, même quand il était le plus fâché et qu’il en avait le plus de cause. Eh, mon Dieu ! que le cœur d’un père est une singulière chose ! Que de prières il a adressées au ciel pour cette pauvre fille… J’ai pensé quelquefois qu’il priait plus pour elle que pour vous-même ; car que peut-il demander pour vous, si ce n’est la bénédiction que vous méritez ? Quand nous sommes venus ici, et que je couchais à côté de sa chambre, je l’entendais prier et s’écrier : « Effie, pauvre brebis égarée ! » et il répétait continuellement : « Effie ! Effie ! » Si ce pauvre agneau ne revient pas au bercail à l’heure du bon pasteur, ce sera chose étonnante, car on peut bien dire qu’elle a été l’objet des prières d’un père. Oh ! si le pauvre enfant prodigue voulait revenir, avec quelle joie le maître tuerait le veau gras… quoique le veau de Brockit (la brune) ne soit pas bon à tuer avant trois semaines d’ici. »

Laissant ensuite ce sujet délicat et affligeant, elle entra dans les détails des affaires du ménage, avec la volubilité naturelle aux personnes de sa classe.

Après avoir tout examiné dans la basse-cour, et exprimé sa satisfaction de la manière dont les choses avaient été administrées en son absence, Jeanie rejoignit la compagnie qui parcourait l’intérieur de la maison. Il n’y manquait que Butler et Davie Deans, qui étaient allés à l’église pour y retrouver les ministres et les anciens qui composaient l’assemblée, et tout régler avec eux pour la cérémonie du jour.

Tout, dans l’intérieur de l’habitation, répondait à l’extérieur pour la propreté et le soin. Elle avait été, dans l’origine, construite et meublée par le duc pour servir de retraite à un de ses premiers domestiques auquel il était fort attaché, et qui n’en avait pas joui long-temps, étant mort peu de mois après, de sorte que tout y était tout frais et dans le meilleur état. On trouva dans la chambre à coucher de Jeanie une jolie caisse qui excita la curiosité de mistress Dutton, car sur l’adresse, qui portait : À mistress Jeanie Deans, à Archingower, paroisse de Knocktarlity,