Page:Œuvres de Walter Scott, Ménard, traduction Montémont, tome 26, 1838.djvu/531

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


il faut aller conclure le marché avec Knockdunder, qui est chargé de vendre le bien, et ne soyez pas assez simple pour lui faire connaître cette trouvaille ; mais marchandez-le jusqu’à un sou, comme si vous étiez obligé d’emprunter l’argent pour compléter le prix. »

En donnant ce dernier conseil à son mari, Jeanie montra que si elle ne savait pas tirer d’autre parti de l’argent qui lui venait entre les mains que de le cacher et de l’amasser, cependant elle avait quelque chose de la prévoyance et de l’esprit de calcul de son père Davie, et même dans les affaires humaines, et comme Reuben Butler était un homme sage, il partit, et se conduisit de la manière que sa femme le lui avait conseillé.

La nouvelle se répandit bientôt dans la paroisse que le ministre avait acheté Craigsture. Quelques-uns en furent bien aises et l’en félicitèrent, d’autres regrettèrent que le bien fût sorti d’une famille qui l’avait possédé si long-temps. Cependant ses confrères, apprenant qu’il était obligé de faire un voyage à Édimbourg, vers le dimanche de la Pentecôte, pour y recueillir les fonds de Davie Deans, afin de compléter la somme destinée à son acquisition, profitèrent de cette occasion de le nommer leur délégué à l’assemblée générale ou convention de l’Église d’Écosse, qui a lieu ordinairement vers la fin du mois de mai.


CHAPITRE L.

LA GRANDE DAME.


Mais qui est-elle ? Appartient-elle à la terre ou à l’Océan, cette créature semblable à une femme pour la forme, et qui, éclatante de parure et de beauté, vient naviguer dans nos parages.
Milton.


Peu de temps après la découverte des billets trouvés dans la Bible, la fortune montra qu’elle pouvait surprendre mistress Butler aussi bien que son mari. Le ministre, afin d’avoir le temps de terminer les diverses affaires qui l’appelaient à Édimbourg, était parti de chez lui vers la fin de février, concluant avec raison que l’espace qui s’écoulerait entre son départ et la Pentecôte, qui était le 24 mai, ne serait pas trop long pour faire payer les différents débiteurs du vieux Davie Deans, sur les remboursements desquels il comptait pour compléter la plus grande partie du paiement de sa nouvelle acquisition.