Page:Œuvres de Walter Scott, Ménard, traduction Montémont, tome 26, 1838.djvu/89

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


gistrats à la taverne des Clercs, et leur avait raconté ce qu’il avait vu dans les rues. En conséquence, après l’avoir retenu long-temps en prison, l’avocat et le solliciteur de Sa Majesté ordonnèrent sa mise en liberté.

« Il y avait aussi un nommé James Wilson, incarcéré dans la Tolbooth sur la déclaration d’un témoin, qui disait l’avoir vu dans les rues avec un fusil. On l’y retint quelque temps ; on cherchait quelque autre témoin qui confirmât cette déposition ou apprît quelque chose sur le rôle que Wilson avait joué dans cette fatale tragédie ; mais on ne recueillit aucune preuve contre lui ; et comme il fut attaqué d’une violente maladie, un mandat signé de l’avocat et du solliciteur de Sa Majesté le fit remettre en liberté après avoir fourni suffisante caution.

« En ce qui concerne King, l’instruction faite, il fut établi, d’une manière incontestable, qu’il était dans la loge, au Nether-Bow, avec Lindsay, le garçon de cabaret, et autres gens qui ne se mêlèrent aucunement de l’insurrection. Mais quand tout fut fini, il se rendit du côté du corps-de-garde, et ayant rencontré Sandic le Turc et sa femme, qui s’étaient échappés de la prison, ils retournèrent chez lui, à l’Abbaye. Il est assez probable qu’ayant bu un coup, il imagina de se vanter d’un crime auquel il n’est pas possible qu’il ait pris part. En conséquence on l’engagea à donner caution ; après quoi il serait mis en liberté. Mais il est étranger et d’une réputation un peu équivoque ; on croit qu’il lui sera bien difficile de trouver une caution. Par ces différents motifs, on pense qu’il faut l’élargir sans qu’il ait fourni caution. En prison il est à la change du gouvernement, n’étant pas en état de pourvoir lui-même à ses besoins.

« Voilà tout ce qui concerne les personnes en état d’arrestation. Mais des mandats d’arrêt ont été décernés contre bien d’autres, lesquelles ont pris la fuite ; notamment contre un William White, ouvrier boulanger, qui, d’après les dépositions, paraît avoir été de l’émeute, avoir marché dans les rues en battant du tambour, depuis West-Port jusqu’en Nether-Bow ; avoir attaqué la garde ; en un mot être l’un des principaux chefs de l’insurrection.

« On apprit qu’il se cachait à Falkirk, son pays natal ; des instructions furent en conséquence envoyées au shérif du comté, et un ordre de Son Excellence le général Wade aux officiers commandant à Stirling et à Lintlithgow, pour qu’ils prêtassent main forte au shérif. On fit tous les efforts imaginables pour l’arrêter :