Page:Abd-Allâh ibn Abd-Allâh - Le présent de l'homme lettré.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


péché-là Dieu pardonne à qui il veut. Malgré cela, s’il se peut toujours que Dieu vous pardonne, il est impossible que le prêtre le puisse faire, car nul ne peut pardonner les péchés que Dieu seul.


§ 4. La foi aux Symboles[1].


Ce Symbole que tous les chrétiens, excepté un petit nombre, admettent, a été composé par un de leurs premiers chefs nommé Simon[2] Pierre (le rocher), habitant la ville de Rome. En voici le contenu[3] : Nous croyons en un seul Dieu, le Père, possesseur de toutes choses, créateur des choses que l’on voit et de celles que l’on ne voit point. Nous croyons en un seul Seigneur, le Christ, fils de Dieu, premier-né de toutes les créatures, engendré du Père avant tous les siècles et non pas créé, Dieu vrai, de Dieu vrai substance de son Père qui, par lui, a donné l’existence à toutes choses, créateur de tout ce qui existe, qui, à cause de nous, humanité, et à cause de notre salut, est descendu des Cieux, s’est fait chair par l’opération du Saint-Esprit, est devenu homme, et est né de la vierge Marie. Il a souffert et a été crucifié sous le roi Pilate[4], a été enseveli et est ressuscité d’entre les morts le troisième jour, comme cela avait été écrit par les prophètes. (C’est une erreur, jamais les prophètes n’ont dit quelque chose de semblable.) Ensuite il est monté au Ciel et s’est assis à la droite de son Père ; il reviendra une autre fois pour juger les vivants et les morts. Nous croyons au Saint-Esprit qui procède du Père et du Fils[5], par qui les prophètes ont parlé. Nous croyons au Baptême en rémission des péchés. Nous croyons à la résurrection de nos corps et à la vie éternelle.

Voilà le symbole par lequel les chrétiens s’égarent mutuellement. Examinons d’abord le premier article : « Nous croyons en un seul Dieu, le Père, possesseur de toutes choses, créateur des choses que l’on voit et de celles que l’on ne voit point, et nous croyons en un seul Seigneur, le Christ, Dieu vrai de la substance de son Père ». À

  1. Var. : Le Symbole.
  2. Var. : Biter.
  3. Reproduction du Symbole de Nicée ou d’Athanase, avec quelques variantes légères.
  4. Bîlâtoûs. Var. : Atoûs.
  5. Note marginale du texte imprimé : « À cet égard, il y a désaccord entre l’église romaine ou occidentale et l’église grecque ou orientale. Selon l’église orientale, le Saint-Esprit procède du Père et non du Fils. »