Page:Abd-Allâh ibn Abd-Allâh - Le présent de l'homme lettré.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


suis le messager de Dieu auprès de vous, pour confirmer la Thora, révélée avant moi, et pour annoncer qu’un messager viendra après moi dont le nom est Ahmad. » C’est ce nom glorieux qui fut la cause de ma conversion à l’Islam, comme je l’ai raconté au chap. I de ce livre.

Jean dit au chap. XIV de son évangile : « Jésus dit : Le Paraklête, que mon père enverra aux derniers temps, vous enseignera toutes choses ». Ce Paraklête est notre prophète Mohammad qui, grâce à ce que Dieu lui a révélé, a enseigné aux hommes toutes choses, car le Korân renferme toutes les sciences anciennes et modernes. Dieu n’y a rien passé, ainsi qu’il le dit lui-même : nous n’avons rien passé dans le livre. Comme il n’a pas paru après le Christ d’autre prophète à qui puisse s’appliquer la parole de Jean que Mohammad, il en résulte que c’est lui qui se trouve indiqué par cette magnifique prophétie.

Jean dit encore au chap. XVI de son évangile : « Le Christ dit : le paraklête que mon père enverra après moi, ne dira rien de son chef, mais il vous communiquera tout avec vérité, et il vous annoncera les évènements futurs et cachés.[1] » L’histoire a démontré avec la dernière évidence que ces paroles ne peuvent s’appliquer qu’à notre prophète Mohammad, à tel point que ceux-là seuls qui ont perdu tout espoir en la miséricorde divine, peuvent le nier. Mohammad n’a pas parlé de son chef, il n’a parlé que par révélation ; le témoignage de Dieu l’atteste et les nations l’ont reconnu. Quant à ses enseignements sur les choses futures et cachées, ils sont si nombreux que le livre qui les contiendrait serait pareil à une mer sans rivage. Le livre de l’éminent jurisconsulte Aboû Fadl Ayyâd peut suffire pour en donner un léger aperçu.

Dans les livres des anciens prophètes, citons encore cette parole de David au psaume LXXII : « Il dominera d’une mer à l’autre et depuis la plus humble des rivières jusqu’à l’Euphrate[2]. Les rois des îles lui apporteront des présents ; ils se présenteront devant lui et lui prêteront obéissance et soumission. Ils prieront pour lui à toute

  1. La traduction anglaise rend le mot paraklète par consolateur, mais c’est un autre mot grec qui a ce sens et diffère de celui qui signifie Ahmad par une seule lettre (παράϰλητος et παράϰλυτος). Le mot paraklète ne se rencontre que dans la première épître de Jean, mais là il est traduit non par consolateur, mais par intercesseur. Voici ce verset : Ô enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point, mais si quelqu’un de vous a péché, nous avons auprès du père un intercesseur J.-C. le juste (Note marginale du texte arabe imprimé).
  2. Var. : et des fleuves jusqu’à l’extrémité de la terre.