Page:Abeille - Coriolan, 1676.djvu/6

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


un âge, où les Citoyens de ce Heros ne ſçavoient preſque pas qu’il fut au monde. On vous voyoit traverſer le Rhin à la nage, & enfoncer les Eſcadrons qui en defendoient les bords, quand à peine les autres Princes font dans leurs Palais un paiſible apprentiſſage de l’Art de la guerre. Enfin, Monseigneur, dans le temps où l’on ne peut ſentir tout au plus que les premiers deſirs de devenir Brave, vous aviez déja donnè des preuves ſi extraordinaires de valeur & d’intrepidité, que vous