Page:Abeille - Coriolan, 1676.djvu/94

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Suivez-la. Ramaſſez tout le peuple Romain
Contre un cruel amant, contre un frere inhumain.
Animez contre luy les trois parts de la terre.
Moy deſia dans ce Camp j’ay commencé la guerre.
Ouy, l’horreur de ſon crime & l’éclat de mes cris,
Des Chefs & des ſoldats luy font des ennemis.



VIRGILIE.

Pour vanger un amant ſoyons d’intelligence,
J’y conſens. Partageons le ſoin de la vangeance ;
Et que de noſtre amour tout l’Univers charmé
Doute qui de nous deux l’avoit le plus aimé.



CAMILLE.

Madame, Aufide vient pour enlever ſa proye,
Allez. Dérobez-luy ſa plus ſenſible joye.
N’attendez point icy qu’un barbare vainqueur
Pour prix de ſes forfaits demande voſtre cœur.
Laiſſez au deſeſpoir l’amour qui le tranſporte.
Venez. Mille ſoldats vous ſerviront d’eſcorte ;
Et vous verrez Aufide accablé ſous leurs coups,
S’il eſt aſſez hardy pour courir apres vous.



Fin du cinquiéme & dernier Acte.