Page:Adam - Le Serpent noir (1905).djvu/92

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LE suiamsnrr Nom 87 —— Ce sont deslcalculateurs !Ils possèdent un pros- « pectus. Ils en louent les colonnes au plus offrant. Ils ne veulent pas avilir leur marchandise en la donnant pour rien... Des milliers de vies ? Ah*!... S’ils sont très philanthropes, peut=être tolèreront-ils que l’on publie, la—dessus, dix lignes en troisieme page, entre une co11vocation de réservistes et les rabais concédés par le chemin de fer P.—L.—M. aux voyageurs qui · prennent des billets circulaires pour visiter les ré- gions du Midi. Personne ne lira ça... Vois—tu, mon vieux, pour lancer ton sérum, ça coûtera cent mille francs net. J — Je ne vous savais pas l’ami des exagérations. Il oubliait encore de me tutoyer. Je secouai la tête, puis j’analysai la somme, chiffre . a chiffre. Évidemment, a mes démonstrations il ajou- tait peu de foi. Elles Pattristèrent cependant. Il exa- mina les ongles de ses mains longues et impatientes. Soudain, il Ht le narquois, et me dit a brule·pour- point : ` — Je commence à me ügurer que tu n’es pas venu seulement ici pour respirer l’air du large, et renouer nos relations d’étudiants . .. Il entendait, parla, que je majorais le péril de l’en— treprise, aün de lui fire accepter les propositions de notre Compagnie, à son désavantage. Je me retran- chai derrière des réticences. -—- Tu es trop malin, toi !... Eh bien, non. En ce moment nous restreignons plutot le cercle de nos affaires... Quel est ce portrait? Je dovins obstinément curieux de connaître le nom d'un grave monsieur peint en uniforme. C’etait le père du'docteur, le capitaine de frégate Goulven,