Page:Adam - Mémoires des hommes du temps présent, paru dans Le Figaro, 10 septembre 1893.djvu/17

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


» Vus par plus de gens, lus par plus de lecteurs, jugés par plus de connaisseurs, les artistes s’appartiennent moins, vivent plus de la vie générale, subissent plus d’exigences. Mêlés à la foule, au monde, ils ont moins de passion folle pour l’idéal, plus d’appétits communs avec la masse, ils sont tenus à plus de vertus bourgeoises. Ils souffrent certainement moins que nous, sont moins éprouvés par la cruauté des désillusions parce qu’ils ont moins d’illusions. Ils ne sont point torturés, mais ils n’ont nulle chance de rencontrer la calme sagesse du renoncement ; s’ils n’ont point connu la désespérance, ils gardent l’agitation.

» Sont-ils plus heureux que nous ? Je ne le crois pas.