Page:Adam - Mémoires des hommes du temps présent, paru dans Le Figaro, 10 septembre 1893.djvu/6

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Après ma main gauche, le capitaine prit ma main droite, la parcourut.

— C’est bon, c’est bon, c’est très bon, dit-il, je suis satisfait maintenant, ma jeune et gentille dame, vous pouvez être l’amie de George Sand. Je suis prêt à donner mon approbation à cette amitié.

— Alors, monsieur le capitaine, répliquai-je ravie, je vais voir, connaître George Sand ?

— Ah cela, non, par exemple !

— Comment ? répliquai-je stupéfaite et navrée.

— C’est bien simple, mon enfant, vous êtes l’amie très intime de Mme d’Agoult, de Daniel Stern, eh bien, George Sand est brouillée avec elle, de longue date, tout le monde sait pourquoi, les détails en ont été rendus publics par deux livres : Horace de Mme