Page:Adrienne Durville, Carnet de guerre 1914-1918 n°6.pdf/55

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Dimanche 19 décembre

À 1 heure du matin, on vient me réveiller ; le no 6 est mourant ; je cours vite au Casino et passe toute la nuit auprès de ce pauvre garçon. Je puis m’échapper à 6 heures pour la messe et reviens vite. La mort n’a lieu qu’à 11 heures, tout doucement.

Alerte avec le no 33 ; crises de cœur, etc. ; ipéca, inquiétude du Dr ; je vais déjeuner à 11 heures.

Mlle L. désire partir, elle demande une permission ; je ne la regrette pas.

Lundi 20 décembre

Départ de Mlle L.. Louis me demande si je peux rester seule ; bien entendu