Page:Adrienne Durville, Carnet de guerre 1914-1918 n°8.pdf/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Bouleuse ; toujours rien à y faire ; l’auto-chir 4 s’en va du côté de Verdun ; Chaudoye est limogé et envoyé à Fère en Tardenois. Alglave est toujours à la 19 où H. le remplacera peut-être dans un mois. Chevassu fait toujours ses démarches.

Mardi 3 juillet

Retour à Bouleuse ; je rencontre en route le capitaine Millet, actuellement au G. Q. G. ; Mme Benoist d’Azy qui compte partir le 15 avec l’auto-chir de Marsile. Il y a du tirage du côté de Chevassu à qui Pétain veut imposer des infirmières à lui ; puis la 4 veut absolument une liste tout de suite ; cela fait beaucoup de mouvement et d’indécision.

Mercredi 4 juillet

Julie et moi allons à Sapicourt voir Mlle Ch. qui a les oreillons. Dans l’après-midi, je prends le service de Julie, peu intéressant, et peu absorbant.

Julie reçoit sa citation à l’ordre du corps d’armée ; les termes ne valent pas les notes de Chevassu. On lui remettra sa Croix de Guerre demain, et elle partira vendredi en permission pour voir Mullon