Page:Aimard, Auriac - Cœur de panthère.djvu/229

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Dans l’Iowa, près du fort des Moines, sur la rivière Racoon.

— Manonie ! poursuivit Walter, n’avez-vous aucun souvenir de votre enfance, du toit paternel ?

— J’en ai peu… bien peu… ils sont confus… : Des amis…, mon père, ma mère et de petits frères avec lesquels je jouais…

— Sur les bords d’un cours d’eau ?

— Oui, oui ! s’écria la jeune femme.

— Sur une belle colline ?

— Oui ! je me souviens.

— Et votre nom… vous le rappelez-vous ?

— Laissez-moi réfléchir.

Et Manonie se prit la tête dans les mains.

— Voyons, que je vous aide :… était-ce Flor… ?

— Flora ! oui ! continua la jeune femme avec émotion.

— Flora Mil… ?

— Milburn ! oui, Flora Milburn ; c’est cela. Mais alors, vous êtes… ?

— Je suis Walter Milburn, ton frère ! s’écria le jeune homme en pleurant de joie ; ton frère !… et je ne suis plus l’orphelin solitaire.