Page:Aimard - Les Peaux-Rouges de Paris.djvu/172

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Oh ! si j’avais été là ! s’écria Julian en serrant les poings avec colère.

— Mieux vaut que tu ne t’y sois pas trouvé, fils, reprit doucement le docteur. Tu comprends maintenant comment notre chère Denisà, après avoir passé une nuit affreuse, est arrivée ici en proie à cette épouvantable crise nerveuse dont nous avons été témoins. Son père et sa mère, effrayés de son état, voulaient l’empêcher de sortir ; elle s’est en quelque sorte échappée pour se rendre ici.

— Chère bien-aimée ! murmura le jeune homme avec attendrissement.

— J’ai rencontré le père et la mère à moitié chemin, je les ai fait monter près de moi et je les ai reconduits chez eux ; là, tout s’est arrangé ; il paraît qu’ils doivent douze cent cinquante francs au père Oyandi ; avec les frais, la somme se monte à un peu moins de deux mille francs, je leur en ai remis quatre mille ; M. Mendiri refusait de les accepter, mais je lui ai fait comprendre qu’il fallait se débarrasser au plus vite de cette créance, afin de reconquérir sa liberté d’action ; aujourd’hui même l’argent sera compté à l’huissier de Serres et les pièces reprises.

— Et Denisà ?

— Je te l’ai dit, elle reste avec moi ; ses parents eux-mêmes m’ont prié de la garder et de l’emmener à Bayonne ; tu vois donc que tout est arrangé et terminé ; seulement, ne dis jamais à Denisà que tu connais les détails de la scène qui s’est passée hier ; Denisà est une enfant chaste et d’une pureté angélique, sa pudeur craintive ne comprendrait pas et n’admettrait pas que son mari lui-même fût instruit de ces odieux détails ; son cœur se briserait à la seule pensée que tu sais l’horrible attentat essayé par ce misérable et dont elle a failli être victime ; c’est de ton bonheur à venir qu’il s’agit, fils ; prends garde de ne jamais prononcer un mot, un seul, sur ce sujet !

— Oh ! ce secret ne sortira jamais de mon cœur ! s’écria le jeune homme avec âme. Quant au misérable Fe-