Page:Alcott - Jack et Jane.djvu/146

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
116
JACK ET JANE.

d’abord nous occuper des affaires du club. Après cela, nous passerons à l’ordre du jour. Le secrétaire va nous lire le compte rendu de la dernière séance. »

Gustave se leva, toussa et lut ce qui suit :

« Le club s’est réuni le 18 décembre chez M. Gustave Burton. Le sujet des débats était : Lequel est le plus amusant, l’hiver ou l’été ? La séance a été orageuse. Les votes ayant été égaux pour ou contre, rien n’a été résolu.

« Joë Flint a eu cinquante centimes d’amende pour a avoir manqué de respect au président.

« On a réuni une somme de huit francs pour payer des vitres cassées en jouant par les membres du club.

« Walter Smith a été nommé secrétaire pour l’année suivante, et le président Frank Minot a fourni un nouveau registre. »

« C’est tout, dit Gustave en se rasseyant.

— Personne n’a rien à ajouter ? » demanda Frank.

Edouard se leva, et dit d’une voix mal assurée, comme s’il eût craint de voir mal accueillir sa motion :

« Messieurs, je demande l’adjonction d’un nouveau membre. Bob Walker voudrait faire partie de notre club. Cela lui serait bon. Nous devrions l’accepter. Le voulez-vous ? »

Chacun prit un air soucieux et Joë s’écria d’un ton brusque :

« Non, Bob est un méchant garnement : nous n’avons pas besoin de lui, qu’il aille avec ses pareils.

— C’est justement là ce que je voudrais éviter, reprit Edouard. Bob a beaucoup de cœur ; mais il est orphelin,