Page:Alhaiza, Cybèle, voyage extraordinaire dans l'avenir, Georges Carré, 1904.djvu/147

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
149
CYBÈLE

tous les êtres, quelque degré qu’ils occupent sur l’échelle de la vie universelle.

Bien plus encore, les rayonnements des différents corps célestes sont analysés par nos astronomes-physiciens, beaucoup plus complètement que vos savants ne décomposent leur simple lumière, et ils savent y découvrir autre chose que des couleurs, des raies spectroscopiques ou des ondes de mouvement. Ils y reconnaissent jusqu’aux effluves animés des existences astrales qui nous donnent l’expression exacte du degré d’épanouissement vital de chacune d’elles. L’individualité physique d’une planète se complète donc pour nous de sa personnalité morale, et nous sommes fondés à classer nos compagnes célestes selon leur caractère particulier en toute connaissance de cause, et non plus chimériquement comme le font vos chiromanciens qui trouvent, on ne sait pourquoi, la Lune fantasque, Mars brutal ou Vénus aimable.

Nous avons cela et bien d’autres choses encore à vous montrer pour vous distraire et vous aider à secouer votre mélancolie, Monsieur l’inconsolable.