Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/326

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA DEMOCRATtE NOUVELLE.

322

il restera encore bien en deçà des États de 1A uiërique du nord. Là les constitutions font mieu\ que de punir ies délits de la presse; elles sont redoutées à tel point, qu’on n’a pas la pensée d’écrire contre elles

CHAPITRE XI.

QUE LE CAfHOLICtSME EST DE TOUTES LES COMMUNIONS CHRETIENNES LA MIEUX APPROPRIEE A L’ESPRIT DE LA MONARCHi) MOYENNE.

La monarchie absolue, s’appuyant sur la noblesse, repose à la fois sur les principes d’hérédité et d’inégalité; l’État républicain n’offre pas l’image de la famille gouvernée par un chef, et fait t en outre, de t indépendance individuelle sa première maxime. Le despotisme, l’aristocratie, !:) répuMique faussent donc, sous quelques rapports, l’esprit du catholicisme. Cette religion a fait de son église visible une monarchie élective, appuyée sur une hiérarchie mobile, plaçant l’é«  Je ne connais pas de pays où il règne, en général. moins d’indépendance d’esprit et de véritable liberté d<’ discussion qu’en Amérique. La majorité y trace un cercle formidable autour de la pensée au dedans de ces limites, l’écrivain est libre mais malheur à lui s’H ose en sortir. /?<* la Démocratie en ~mcfMMe, par M. Dr Toc~cFvtLLF,tomea,p. t5oet )5).