Page:Alletz - Harmonies de l’intelligence humaine, tome 2.djvu/314

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


309


traitant des effets de la musique, les t’apporta qui existent entre la mélodie des sons et nos tendances morales ; mais l’harmonie et l’arrangement des mots, selon certaines lois, ne sont que les dehors de la poésie. Ce qui en fait l’âme, c’est le sublime des idées et la beauté de l’expression ; faisons toutefois remarquer que les règles matérielles auxquelles doit se conformer l’artiste ou le poëte ajoutent beaucoup au plaisir que nous trouvons dans les œuvres du génie, parce que nous faisant réfléchir aux difficultés qu’ils ont eues à vaincre et qu’ils ont surmontées, ce triomphe fait entrer dans notre esprit ridée primitive de puissance.

Supprimez les obstacles, et la jouissance sera beaucoup moins vive. Ces deux notions primitives de vérité et de puissance que le propre des arts est de faire briller, se distinguent donc, sous ce rapport, des autres harmonies qui, étant inhérentes au spectacle des objets réels, sont éveillées, une seconde fois, par l’imitation de la nature.