Page:Almanach olympique 1919.djvu/22

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

route et plus encore en immobilisant un membre par une ligature quelconque. À remarquer de quelle façon vigoureuse l’épaule entre en jeu dès que les coudes ne jouent plus librement.




La chevalerie du sport.

C’est de Suède qu’est venue l’institution. On parle toujours de la gymnastique suédoise et on connaît fort mal l’organisation sportive de la Suède. En 1897 avait été fondée l’Association centrale pour l’avancement des sports. En 1903 se créa l’Union nationale des Sociétés suédoises de gymnastique et de sport. Chaque société relève à la fois d’une ou plusieurs Unions spéciales et d’une Union régionale. Il avait en 1912 vingt et une Unions régionales dont les délégués (un par 500 membres) formaient l’assemblée directrice de l’Union nationale. Sous le contrôle des Unions spéciales (gymnastique, escrime, patinage, natation, football, etc.) les Unions régionales assurent l’organisation des championnats locaux et gouvernent leurs districts, mais elles dépendent à tous égards de l’Union nationale. Celle-ci subventionnée par l’État perçoit en outre les cotisations des sociétés. C’est tout un réseau de garanties, de règlements et de

— 20 —