Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/413

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


gens mal vivant… avec les quelz il aprinst et continua à mal faire, qui fut la principalle cause de son meschant gouvernement, avec les quelz advanturiers il fist plusieurs bateries, ravissements et débatz. »
    Il enleva la maîtresse du receveur du sieur De Compainville, de complicité avec trois advanturiers, et après avoir brisé les portes de la maison.
    Il viola une fille.
    Étant ivre, il tua une ancienne servante de son père, qui avait tenu des propos sur son compte.
    On l’avait accusé d’avoir tourné la religion en ridicule, avec des aventuriers ses compagnons, « qu’il faisait tenir à genoulx chantans la messe. » Il répondit que ung nommé Vyot, advanturier, troublé de son sens, étant à table, y avoit chanté, tenant du pain et ung voirre plain de vin, avoit dist plusieurs choses de la messe ; Jehan De Biville, à qui cela ne plaisoit guères, dist au dict Vyot qu’il n’estoit que ung fol.
    Il avait frappé de l’épée plusieurs de ses fermiers « à raison de quoy, la femme de l’un d’eux, grosse d’enfant, eust si grant paour que, quatre ou cinq jours après, elle se deschargea de son enfant (avorta). »
    Il avait battu le portier de Gournay, et lui avait pris ses clés parce qu’il ne voulait point lui ouvrir, la nuit.
    Il avait battu et blessé des archers.
    Enfin, il avait fait plusieurs autres bateries et excèz.

Complices :

Ung sien frère bastard.

Le sieur De La Poterie.

Nicolas De Folleville.

Jevenet Maheult.

Philipot Hubert.

Thomas Persel.