Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/494

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


des sieurs Du Saucey, pour lui tenir lieu des dépens obtenus contre ledit Evremer. Sur ces, entrefaites, les sieurs Du Saucey ayant rencontré, en chassant à l’oiseau, les sieurs Evremer père et fils, une querelle s’éleva aussi-tôt entre eux, puis ils se battirent. Les sieurs Du Saucey accablèrent leurs adversaires à coups de gaule, et les laissèrent sur la place, puis allèrent chez Evremer, et s’emparèrent du cheval adjugé à leur père, cheval que le sieur Evremer avait enlevé récemment dans un herbage. Le lendemain, Evremer père mourut des coups qu’il avait reçus.


1657. Messire René De L’Ospital, chevalier, marquis, et seigneur du lieu, âge de 45 ans, demeurant en la paroisse de Restigny, en Touraine, en son logis de la Feuberdière, né à Choisy, neveu de l’évêque de Nantes.
    François Bureau, procureur fiscal à Restigny, et Guillaume Guédier, curé de la paroisse de la Chapelle-Blanche, dans le diocèse d’Angers, étaient les ennemis acharnés du marquis de l’Ospital ; ils lui nuisaient et l’insultaient en toutes rencontres ; ils s’étaient mis en embuscade pour le tuer. Un jour, le marquis, accompagné de quelques domestiques bien armés, rencontra ses deux ennemis, qu’il avait peut-être cherchés, « à la veue des quelz le souvenir de tous les ditez assassinatz, violences et injures passéz luy revint en l’esprit ; et, en la présence de ses dietz ennemis, il s’esmeut et de passion de cholère, dans le premier mouvement, il poussa à toute bride aus dietz Bureau et curé, et, mettant l’espée à la main, leur cria qu’il falloit mourir. » Il donna deux coups d’épée au sieur Bureau, qui mourut à l’heure même. Le curé reçut plusieurs coups d’épée et de pistolet, mais n’en mourut pas.


1658. Pierre De Theuffles, écuyer, âgé de 22 ans, né au Bois-Guilbert, près Buchy, ayant demeuré