Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/502

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sur les terres de leur maîtresse. Cet individu ayant refusé de leur remettre son fusil et de les suivre, ils le poursuivirent et le tuèrent sur des terres dépendantes de la baronnie de Bonneville-la-Louvet, près de Saint-Léger.


1673. Louis De Mautallen, écuyer, né à Rouen, âgé de 40 ans.
    1°. A l’âge de 22 ans, lui et son frère ayant dîné, à la Neuville-Champ-d’Oisel, avec les sieurs Lemonnier et Malortie, une dispute s’éleva entre eux ; et Louis De Mautallen tua d’un coup d’épée Louis Lemonnier, qui accablait son frère d’injures.
    2°. Accompagné d’un gentilhomme angevin, il se battit un soir dans la rue des Carmes, à coups d’épée, avec le sieur Legris, son beau-frère, et Jolain, domestique de ce dernier, qui l’avaient provoqué ; Jolain fut tué. Le sieur Legris ne sauva sa vie qu’en se réfugiant dans le couvent des Carmes.
    3°. Un soir, lui et le sieur De Broully revenant du Bourgbeaudouin trouvèrent, sur le pont de la porte Saint-Hilaire de Rouen, des joueurs de violon que le sieur De Broully voulut forcer de jouer l’air de la reine des prés ; sur leur refus, ce gentilhomme se mit à les frapper de son épée. Le peuple accourut et voulait jeter le sieur De Broully dans les fossés. Mautallen, prenant la défense de son ami, tira au hasard un coup de pistolet sur cette multitude, et tua un sieur Le Monnier, marchand de laine.


1674. Armand De Challet, écuyer, sieur de Moretz, âgé de 34 ans, gentilhomme du pays de Beauce.
    Lui et Léonor De Challet, écuyer, sieur de Chanseville, son frère aîné, buvant ensemble dans un cabaret du bourg de Chanseville, se querellèrent, puis se jetèrent des brocs à la tête. Ils finirent par tirer leurs épées. Armand De Challet tua son frère.