Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/533

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de Noirétable en Forez, diocèse de Clermont, généralité de Lyon.

    Revenant paisiblement de Saint-Priest-la-Prugne à Saint-Just, dans la soirée du 3 février 1738, ils furent injuriés et assaillis à coups de pierre par quatre individus qui les prenaient pour des commis aux aides. Chazelet, après avoir fait de vains efforts pour déterminer ces quatre hommes à les laisser tranquilles et à se retirer, tira un coup de pistolet sur eux, et tua le nommé Jean Poyet, l’un d’eux.
    Recommandés par M. De Montmorency-Luxembourg.


1746. Alexandre Chauvin dit Fleury, âgé de 52 ans, garde de la terre et seigneurie du Mesnil-sur-l’Estrée, demeurant à la Haie-Beroult.
    Étant entré dans une grange où quinze ou seize individus buvaient ensemble, l’un d’eux le traita d’espion ; il s’en alla en disant à cet homme : Si tu étais seul, j’en tirerais raison. A ce mot, les quinze ou seize buveurs se mirent à sa poursuite, fondirent sur lui, et s’efforcèrent de le désarmer. Chauvin, pour les intimider, lâcha à terre le coup dont son fusil était chargé, et personne ne fut blessé. Mais alors le voyant désarmé, ils l’assaillirent avec plus de violence encore, et l’acculèrent contre un mur. Louis Le Tellier, l’un d’eux, tenait une grosse pierre et levait le bras pour la jeter sur Chauvin, lorsque celui-ci, pour éviter le danger qui le menaçait, lui asséna un coup de crosse de fusil dont il mourut trois jours après.


1747. Jean-Gaultier Du Vignaud, âgé de 34 ans, ci-devant lieutenant dans le régiment de Mortemart, infanterie, né au Grand-Brassac, en Périgord, demeurant à Jarnac, en Saintonge.
    Le 14 novembre 1739, ayant trouvé un nommé Mutaly,