Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/542

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


frapper de son bâton. Nicolas lui tira un coup de pistolet, dont il mourut trois jours après.

1763. André Gaumont, né à la Neuf-Grange, près Lyons-la-Forêt, garçon meunier, âgé de 47 ans.

    Un nommé Naudin, huissier, avec qui il avait eu une querelle, était parvenu à obtenir un décret de prise de corps contre lui. Le dernier dimanche de septembre 1762, étant au moulin d’Hennecy ou des Verdiers, il vit l’huissier Naudin qui, accompagné de records et d’archers, venait pour l’arrêter. N’imaginant aucun moyen de se sauver, il prit la pince du moulin, voulant en donner un coup à Naudin sur l’épaule ; mais le coup porta sur la tête de ce malheureux et le tua.


1764. Claude-Louis D’Espinay, écuyer, sieur de la Noë, âgé de 54 ans, de la paroisse de Couvains, diocèse d’Évreux.
    Un dimanche d’avril 1762, le sieur D’Espinay se rendait, en chassant, de Couvains à Glos. Voyant quatre ou cinq individus qui marchaient dans une de ses pièces de terre, il leur dit qu’il n’entendait pas que l’on passât dans son champ. L’un d’eux lui ayant répondu malhonnêtement, il lui donna un coup de bourrade et continua son chemin. Préamont, maître de l’homme qu’il venait de frapper, courut après lui, l’accablant d’injures et le menaçant de son bâton. D’Espinay, irrité, lui porta un coup de bourrade ; mais Préamont s’élança sur lui pour le désarmer, et, étant plus fort que lui, allait y réussir, lorsque le sieur D’Espinay, voyant qu’il y allait de sa vie, lâcha son coup de fusil sur Préamont et le tua.
    Le sieur D’Espinay était recommandé par le maréchal de Broglie.


1765. Louis Lemoine, maréchal, âgé de 24 ans, demeurant à Omonville-en-Caux.
    Le jour de la Pentecôte 1763, il était allé à Pierreville avec