Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/573

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Cette confrérie entraînait à d’assez grandes dépenses ses membres et surtout ses premiers officiers. Souvent cette société appelait aux dignités de prévôt et d’échevin des bourgeois qui n’étaient pas membres de la confrérie. Quelques Rouennais riches, mais économes, s’efforçaient d’esquiver ce dispendieux honneur. Plusieurs fois, il fallut des arrêts du parlement pour les contraindre à accepter la maîtrise. En 1574, Jehan Pavyot, bourgeois de Rouen, qui voulait n'estre maistre que l’année prochaine, fut contraint par arrêt, « sous peine de 500 liv. d’amende, à subir la charge, l’année présente, et à faire les solemnités accoustumées, après toutefois que les maistres et confraires eurent déclaré qu’ilz ne le vouloient assubjectir à aucun festin et autres frays extraordinaires. » En 1575, ils avaient élu, pour être maître l’année suivante, le sieur Roque Du Génetay, conseiller de ville. Ce dernier ne réclama point, pour lors ; mais, en 1576, il demanda son exemption ; la confrérie n’ayant pas voulu y entendre, le parlement fut saisi de l’affaire. Me. Duvivier, avocat de la confrérie, dit que « de bonne et louable coustume, les bourgeoys les plus notables, et dont les facultés estoient plus grandes, estoient faicts maistres de la confrarye. » Le sieur Roque Du Génetay, élu à l’avance dès l’année précédente, sans aucune réclamation de sa part, venait, aujourd’hui, demander à être exempté ; il se prévalait de l’édit de 1566 et de lettres de franc-taupinage. Ces lettres ne lui pouvaient servir de rien en cette occurrence. On ne lui demandait que de faire le divin service, et de recevoir le prisonnier ; il devait y être contraint.

A cela, Me. Prin, avocat du sieur Du Génetay, répondit que « les confrairies estofent à faire par ceulx qui estoient confraires… Son client n’estoit point dans ce cas, et n’avoit esté esleu que par invective et par le plaisir d’un nommé Le Clerc, qui luy vouloit mal… Enfin, il avoit des lettres de franc-taupin, et exerçoit d’autres charges et fonctions publiques qui devoient le descharger. » M. Delaporte, procureur-général, se montra favorable, en cette occasion comme en beaucoup