Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/646

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


par vertu du prévilliége ou usage qu’ilz dient avoir de monseigneur saint Rommaing, ilz doivent avoir la saisine et pocession des clefz des prisons du roy nostre seigneur en la dicte ville, tant comme ilz sont dedens les dictes prisons à examiner les prisonniers, pour en avoir l’un par le dit previlliége, et que de ce ilz dient estre en bonne pocession et saisine, présens Jehan Boniface, Jehan Vienneus et autres.

Martin Le Roux, aagié de 32 ans ou environ, varlet de Laurens Desloges à present geollier des dictes prisons, juré, etc. Dit et deppose par son sèrement, que il a esté serviteur de Girot Dubosc et Guillaume Marc, naguères geolliers, et est bien record que, l’année derrainement passée, il servoit le dict Marc, lors geollier. Et vit venir en l’ostel où sont à présent les dictes prisons, maistre Robert Le Barbier et ung autre qui se nommoit Archédiacre du Veuquessin, et trois chapellains que il ne congnoist, entre les quelz estoit le tabellion du dit chappitre, et eulx entrez en dit hostel, parlèrent à il qui parle, et entrèrent par l’uis de derrière, et vindrent en la salle, près d’un buffet. Et demandèrent les diz chanoines les cléfz que tenoit il qui parle, les quelles il, de son plaisir, leur bailla, non sachant se ainsi se devoit faire ou non ; car, oncques n’avoit veu les cas advenir. Et, ce jour, dit il qui parle, que Jehan Séquent, advocat du roy, et nous, fusmes ès dictes prisons, et demandasmes à il qui parle se les dictz chanoines avoient esté ès dictes prisons ; et il nous respondi qu’ilz y avoient esté et qu’il leur avoit bailliées les cléfz à leur requeste, les quelles lui avoient esté rebailliées par les dietz chappellains ausquelz iceulx chanoines les avoient bailliéz. Et pour ce que nous lui avions dit que nous n’avions point de congnoissance que iceulx chanoines deûssent avoir les dictes cléfz, mail suffisoit leur faire ouverture en la manière acoustumée ; et aussi lui avions demandé se il en savoit aucune chose, il qui parle se tint saisi des dictes cléfz les jours ensiévans, du mardi, mercredi et jeudi ; et ne les leur bailla depuis ; jà soit ce que par iceulx il en fust sommé par plusieurs fois. Et plus ne autre chose n’en sauroit déposer. Ainsi signé, Martin Le Roux.

Guillote, femme Toustain Lescure, et en paravant femme de Mahiet Godeffroy, aagiée de quarante-chinq ans environ, jurée, etc. Dit et deppose par son sèrement que son dit feu mary et elle qui deppose, ont été geolliers 18 ans ou environ, pendant le quel temps, elle a veu, au temps de Rouvoisons, en iceulx jours de lundi, mardi, mercredi et jeudi, venir ès prisons du roy à Rouen, qui estoient devant le chastel, lors, et l’ostel du geollier devant, de l’autre part de la rue, où elle et son dit mary demouroient, des chanoines et chappellains de l’église du dit chappitre, pour examiner les prisonniers, afin d’avoir l’un d’iceulx en la manière acoustumée ; et, ce jour de lundi, ordonnoit icelui geollier, de son plaisir, une chambre nommée le parquet, le plus honnourablement que il povoit ; et ce faisoit il, à son advis, pour