Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/659

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Messire Robert Conart prestre, chapellain du Saint Espérit en l’église de Rouen, aagié de 60 ans ou environ, produit et examiné, les diz an et jour, et juré comme dessus, dit et dépose que, par dix ou douze années, il a esté, comme chapellain, avecques deux des chanoines de la dicte église, à l’examen des prisonniers estans ès prisons du roy, afin que le prévilége de saint Romain eust son effect au jour de l’Ascension, et, en toutes choses et partout, dépose comme le dit messire Richart précédent tesmoing, sauf, toutesfoiz, qu’il dit que les prisons estoient ferméez à la cléf ; et il et un autre chapellain en sa compaignie avoient les cléfz, dont ilz ouvroient les dictes prisons, et les refermoient quant ilz vouloient partir d’icElles, et plus n’en scet.

Messire Guillaume Piquez, prestre, chanoine des 15 marcs en la dicte église, aagié de 55 ans ou environ, comme dessus juré et produict ès diz an et jour, dit et dépose que vingt ans a qu’il est bénéficié en la dicte église. Et, pour le temps que les prisons estoient devant le chastel, et que Héliot Morel et Mahiet Godefroy furent geolliers, il qui dépose fu, quatre ou cinq foiz, avecques les deux chanoines de la dicte église, aux Jours de la sepmaine de l’Ascension nostre seigneur, pour l’examen des prisonniers, affin de parvenir à l’effect du prévilége de sainct Rommain, et scet bien de certain, que, en tant qu’il y a esté, yceulx chanoines ont esté reçeus par les geolliers doucement et honorablement ; et l’ouverture faicte des prisons et ou lieu nommé le Parquet les diz chanoines se tenoient pour faire le dit examen, ou quel lieu leur estoit baillié par les diz geolliers, chascun en son temps, les cléfz des singulières prisons de dedans avecques le papier et registre des prisonniers de dedans, et si estoit examiné par sèrement se aucun prisonnier avoit retrait où osté, puis l’insinuation du dit prévilége. Et, ce fait, le dit geollier se départoit et fermoit l’uis de devant des dictes prisons, et s’en alloit en son hostel qui estoit de l’autre part de la rue ; et quant ilz vouloient départir d’illec, convenoit appeler le dit geollier pour ouvrir l’uis de devant, et prendre cléfz et papier. Enquis se les diz geolliers ou l’un d’eulx le faisoient de leur plaisir ou par commandement de justice, dit que rien n’en scet. Mais, en ce ne vit oncques débat ne contredit jusques à ceste présente Ascension, et plus n’en sçauroit déposer.

Jehan Du Vivier, clerc, natif de la paroisse de Amondeville, ou diocèse de Coustances, aagié de 30 ans ou environ, produit, juré et examiné comme dessus ; dit et dépose que, puis le temps que le roy Henry, cui Dieu pardoint, print le Pont de l’Arche, et que la geolle et prisons du roy nostre sire furent ordonnées en l’ostel de la mairerie de Rouen, où sont de présent, il qui dépose a esté serviteur de Girot Dubosc, geollier des dictes prisons ; et, après environ ung an, fust serviteur de Jehan Verdure et Jehan Goulain, geolliers après le dict Dubosc ; et, dempuis, il qui parle et Guillaumin Marc furent geolliers