Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/663

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


aux jours que yceulx gens d’église venoient pour examiner les dis prisonniers, il a veu et sçeu que, aux prisons dessus dictes, lors estantes devant le dit chastel, ès quelles avoit deux huis cloans par dehors, outre et par dessus les huis de chascune des prisons de dedans, ilz faisoient leur examen, ne demouroit que eulx ès dictes prisons ; avec yceulx prisonniers, s’en yssoit le geollier et ses gens, et enfermoit yceulx gens d’église avecques les dits prisonniers ; et puis s’en aloit esbatre devant la fontaine ou à son hostel, sans soy efforcier de y entrer jusques que yceulx gens d’églize le appelassent ; et aussi comme le dit geollier fermoit les huis par dehors, avecques des cléfz semblables, les diz gens d’églize fermoient par dedans à varroulz, comme il qui parle a oy dire aux geolliers qui pour lors estoient. Interrogié il qui parle se le dit geollier lessoit les cléfz des dictes prisons à yceulx gens d’églize, dit qu’il ne scèt, mais croit que sy. Dit que le geollier les recevoit honnestement, et par sa courtoisie, comme il croit ; et tousiours a veu la délivrance du dit prisonnier faicte par chascun an, sans quelque contredit ou débat jusques â présent ; et plus n’en scet.

Messire Guillaume De Houdetot chevalier, seigneur de Houdetot, aagié de 60 ans ou environ, juré et examiné comme dessus le 18 du moys de juing, en l’an que dessus, dit et dépose que il eust ung oncle messire Richart de Houdetot, qui fu bailli de Rouen, de 8 à 9 ans ou environ, avecques le quel oncle fu demourant par tout le temps qu’il fu bailli ou dit lieu. Dit que, pour lors, la geolle et prisons estoient devant le chastel de Rouen. Et son dit oncle estoit demourant pour partie du dit temps, ou dit chastel, soubz messire Mouton De Blainville mareschal de France et capitaine du dit chastel. Vit, il qui parle, le dit temps pendant, plusieurs fois les gens d’eglize de Nostredame de Rouen demander et obtenir leur prisonnier à ycellui monsieur le bailli son oncle, et vit venir, par certains jours devant l’Ascension nostre seigneur, à la dicte geolle yceulx gens d’église, pour examiner les prisonniers. Scet que, pour faire leur dit examen, le dit monsieur le baili faisoit baillier par le geollier qui pour lors estoit les registres des prisonniers, et les cléfz des dictes prisons ; les lessoit dedans ycelles avesques les dictes cléfz ycellui geollier, et s’en yssoit dehors, tyroit l’uis de devant après lui, et les enfermoit dedans jusques ad ce qu’ilz eussent fait leur plaisir ou que yceulx gens d’église le rappellâssent ; et quant il partoit de ycelles prisons, n’en raportoit fors les cléfz des huis de devant, qui pendoient à ung pied de cerf, ainsi comme il qui parle s’en recorde. Dit oultre, que tant comme les dictes gens estoient liens, on leur aportoit une croix, vin, et herbe, et autre choses, maiz il ne scet pas qui ce payoit, ou se le dit geollier le faisoit de sa courtoisie ; requis combien a que son dit oncle fu bailli du dit lieu, dit que il a de 34 à 36 ans ou environ. Dit, oultre plus, il qui parle, que lui mesmes estoit bailli de Rouen pour le temps que le roy cui Dieu pardoint mist