Page:Amiel - Les Étrangères, 1876.djvu/80

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





XVI



LE ROI DE THULÉ






A Thulé vivait un bon roi.
Près de mourir, sa belle
Remit une coupe à sa foi ;
En main, l’or étincelle.

Il ne boit plus qu’en ce trésor.
La coupe est toujours neuve ;
Et du roi la paupière encor
Se mouille, à chaque épreuve.