Page:Ampère - Mémoires Électromagnétisme Électrodynamique (1921).djvu/20

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

perfection même des meilleurs conducteurs fassent équilibre à la force électromotrice, après quoi ils continuent indéfiniment avec une vitesse constante tant que cette force conserve la même intensité : mais ils cessent toujours à l’instant où le circuit vient à être interrompu. C’est cet état de l’électricité dans une série de corps électromoteurs et conducteurs que je nommerai, pour abréger, courant électrique : et comme j’aurai sans cesse à parler des deux sens opposés suivant lesquels se meuvent les deux électricités, je sous-entendrai toutes les fois qu’il en sera question, pour éviter une répétition fastidieuse, après les mots sens du courant électrique, ceux-ci : de l’électricité positive : en sorte que s’il est question, par exemple, d’une pile voltaique l’expression : direction du courant électrique dans la pile, désignera la direction qui va de l’extrémité où l’hydrogène se dégage dans la décomposition de l’eau à celle où l’on obtient de l’oxygène ; et celle-ci : direction du courant électrique dans le conducteur qui établit la communication entre les deux extrémités de la pile, désignera la direction qui va, au contraire, de l’extrémité où se produit l’oxygène à celle où se développe l’hydrogène. Pour embrasser ces deux cas dans une seule définition, on peut dire que ce qu’on appelle la direction du courant électrique est celle que suivent l’hydrogène et les bases des sels, lorsque de l’eau ou une substance saline fait partie du circuit et est décomposée par le courant, soit, dans la pile voltaïque, que ces substances fassent partie du conducteur, ou qu’elles se trouvent interposées entre les paires dont se compose la pile.

Les savantes recherches de MM. Gay-Lussac et