Page:Ampère - Mémoires Électromagnétisme Électrodynamique (1921).djvu/62

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

s’y arrêtait, après quelques oscillations, en équilibre entre la force directrice de la terre et la pesanteur qui agissait alors en faisant plier le fil de laiton, ce qui abaissait le centre de gravité du conducteur au-dessous de l’axe horizontal. Dès qu’on interrompait le circuit, on le voyait revenir à sa première position, ou s’il n’y revenait pas précisément, s’il en restait même quelquefois assez éloigné, il était évident, par toutes les circonstances de l’expérience, que cela tenait à la flexion dont je viens de parler, qui avait produit dans la situation du centre de gravité une légère altération qui subsistait quand on faisait cesser le courant électrique.

Dans les expériences faites avec ces deux instruments, j’ai eu soin de changer les extrémités des fils conducteurs relativement à celles de la pile, pour constater que le courant qui est dans celle-ci n’était pas la cause de l’effet produit, puisque alors il aurait toujours eu lieu dans le même sens, et que cet effet avait lieu en sens contraire, conformément à la théorie. J’ai aussi, en laissant les mêmes extrémités en communication, fait passer de la droite à la gauche de l’instrument les fils qui faisaient communiquer le conducteur mobile aux deux extrémités de la pile, pour constater que les courants de ces fils, dont je tenais d’ailleurs la plus grande portion loin de l’instrument, n’avaient pas d’influence sensible sur ses mouvements. Je n’ai pas besoin de dire que, dans tous les cas, les mouvements ont lieu dans le sens où se mouvrait l’équateur d’une aiguille aimantée, c’est-à-dire que l’extrémité de la perpendiculaire au plan du conducteur, qui se trouve à droite du courant et par conséquent à gauche de la personne qui le regarde dans la situation décrite dans