Page:Anatole France - L’Affaire Crainquebille.djvu/79

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
L’AFFAIRE CRAINQUEBILLE

Le vrai juge pèse les témoignages au poids des armes. Cela s’est vu dans l’affaire Crainquebille, et dans d’autres causes plus célèbres. »

Ainsi

Crainquebille - Steinlen (35).jpg

parla M. Jean Lermite, en parcourant d’un bout à l’autre bout la salle des Pas-Perdus.

Me Joseph Aubarrée, qui connaissait le Palais, lui répondit en se grattant le bout du nez :

— Si vous voulez avoir mon avis, je ne crois pas que M. le président Bourriche se soit élevé jusqu’à une si haute métaphysique. À mon sens,

63