Page:Anatole France - Les Contes de Jacques Tournebroche.djvu/256

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


c’est que votre âme communique au mal un noble caractère. Si, contrairement à l’espoir que je garde encore, la miséricorde infinie vous abandonnait, je crois que l’enfer tirerait de vous quelque honneur.