Page:Annales de la société Jean-Jacques Rousseau, tome 5.djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
36
ANNALES DE LA SOCIÉTÉ J. J. ROUSSEAU

si aisées et si fréquentes que Rey se plaint (1 juin 1760) et que Rousseau en reconnaissant les inconvénients du système demande à Rey de se contenter des corrections faites sur les épreuves[1]. Entre temps la correspondance réciproque fixe toutes sortes de menus détails d’impression. Rey demande, en mai 1759, des indications sur le format et le caractère ; Jean-Jacques préférerait la forme in-8°. Rey s’inquiète de l’inégale importance des parties que Rousseau maintient comme inévitable. Le 28 février 1760, Rey envoie un échantillon du caractère. Le 6 mars, Rousseau, qui entre dans tous les détails, fait ses observations sur le caractère, le papier, le titre courant. La page de titre fut l’objet de nombreux remaniements. Déjà Rousseau avait profondément modifié le titre de la copie envoyée à Rey[2]. La page corrigée est envoyée par l’imprimeur le 22 juin 1760. Le 20 juin, Rousseau demande des transformations, une page moins chargée, la répartition du titre en faux-titre et titre, ainsi qu’on les trouve dans l’impression définitive. Les lettres de Rey du 10 juillet, 28 juillet, 25 août et de Rousseau du 17 juillet se mettent définitivement d’accord[3].

Rey, par souci de réclame, avait surtout insisté pour inscrire en page de titre la devise déjà célèbre de Jean-Jacques « vitam impendere vero. » Rousseau proteste pour raisons personnelles et parce qu’il ne veut pas barioler son titre de français, d’italien et de latin. Rey,

  1. Bosscha : pp. 91, 84, 95, 97, 87. Lettres de Rey du 1er juin 1760, 22 juin.
  2. Cf. Bosscha : p. 73. La différence essentielle est que le roman s’intitulait : Julie ou la Moderne Héloïse.
  3. Bosscha : pp. 77, 81, 86, 102, 104. — Lettres de Rey du 14 mai 1759, 28 février 1760, 22 juin, 10 juillet, 28 juillet, 25 août.