Page:Annales du Musée Guimet, tome 2.djvu/169

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
151
ANALYSE DU KANDJOUR

breuses ». Comme le roi de Anga avait des forces encore plus considérables que les siennes, il le fait tuer au moyen d’un stratagème ; puis il occupe tout le pays de Anga et établit sa résidence à Campa jusqu’à la mort de son père ; il transporte ensuite sa résidence à Rajugrha. Ce Bimbasâra est représenté comme le roi de Magadha contemporain de Çâkya, auquel il accorde une grande estime, de grands honneurs et une puissante protection.

Feuille 10. — Un jeune brahmane du Magadha en Inde centrale fait un voyage au sud de l’Inde à la recherche des mystères de la doctrine tantrika. Il se rend auprès d’un célèbre brahmane ; il en est bien reçu ; réflexions générales sur le caractère des peuples à l’est, au sud, à l’ouest et au nord de l’Inde. Éloge de l’Inde centrale (feuille 10-11). Beaucoup désirent la voir. Un célèbre brahmane se rend avec le précédent à Râjagrha ;iYen.diVs.ie au roi, exprime le désir d’avoir une discussion avec un des brahmanes du. Magadha ; le roi s’adresse à im certain Gxas-lex-gyi-bv, brahmane de A’’a/a(ia, savant qui remporta l’avantage dans une dispute. Lo roi, grandement satisfait, lui fuit donation cleNalada, sa ville natale (feuille 13). Il retourne à iVa/arfa, se marie ; au bout de neuf mois sa femme accouche d’un fils, qu’on appelle Stods-rings ; — cause de ce nom ; — il est confié à huit nourrices (feuille 13) ; devenu grand, il est instruit avec soin dans tous les arts et toutes les sciences (feuille 14), dans le Rigveda, le Yajurveda, le Sâmaveda, le Atharvaveda, etc. Plus tard sa femme accouche d’une tille, qui a des yeux semblables à ceux de l’oiseau Çârikâ^^1, et est appelée Çàrikâ ; elle est instruite dans les lettres et triomphe de son frère dans une discussion.

Un autre brahmane désireux d’être initié à la doctrine tantrika ou aux mystères, quitte l’Inde centrale pour voyager au sud, y reçoit les leçons d’un savant brahmane Skar rgyal (sk. Tnija) sur le système lohâyata. Réflexions sur le caractère des peuples des quatre points cardinaux de l’Inde et éloge de l’Inde centrale (dans les mêmes termes que ci-dessus). Ce Skar-GYAL, désirant visiter l’Inde centrale, finit par arriver à Râjagrha ; il y rond visiti’ au roi, réclame sa proti ction, et exprime le désir de disputer avec quelque savant brahmane. Le roi s’adresse à Gnas-len-gyi-bu de Nalada (ou Nalanda). Skar-rgyal triomphe de lui dans une discussion, en sorte

1 Nom du Graculus religiosa et du Turdus salica. (F. L.)