Page:Annales du Musée Guimet, tome 21.djvu/410

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





HÂ 38. — YASNA HAPTANHAITI 4




Ce Hâ ouvre avec des invocations à la Terre et à un certain nombre d’abstractions religieuses ; le reste est composé d’invocations aux diverses espèces d’eaux au nombre de dix-sept. Les eaux y sont du moins invoquées sous dix-sept épithètes, où la tradition voit le nom de dix-sept sortes d’eaux différentes. La plupart de ces épithètes sont des άπαξ λεγόμενα intraduisibles : nous nous sommes donc contenté de les reproduire comme autant de noms propres, en donnant dans le commentaire la valeur technique qu’elles ont ou qu’elles ont prise. Nous reproduisons en appendice un chapitre du Grand Bundahish 1 [1] qui suit de très près, complète et éclaire le Commentaire pehlvi.


___________


I. Nous sacrifions à cette Terre avec les Femmes ; à cette Terre qui nous porte et aux Femmes qui sont tiennes, ô Ahura Mazda 1 [2] ; nous sacrifions à ces femmes dont le désir est dans la sainteté 2 [3].

2 (4). Nous sacrifions aux Prospérités et aux Désirs réalisés, aux Ques-

  1. 1. Le chapitre correspondant du Bundahish imprimé est incomplet et incorrect ch. xxi ; Gr. Bund. pp. 88-89).
  2. 1. La Terre, étant mere, est invoquée avec les femmes. Ces femmes d’Ahura Mazda sont identiques, d’après le Commentaire du Vendidad, XI, 5, à Artdifarvarî, la déesse qui personnifie l’ensemble des Fravashis des saints : v. Yasna I, n. 26.
  3. 2. Cette strophe est récitée dans la purification de la terre : Vd. XI, 5.