Page:Annales du Musée Guimet, tome 21.djvu/413

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





APPENDICE


___________




Les dix-sept Eaux d’après le Grand Bundahish




Il est dit dans la Loi qu’il y a dix-sept espèces de liquides :

1° L’humidité qui pose sur les plantes (nami madam urvarn yatihûnêt : Z. maêkaintîsh ; cf. p. 265. n. 1).

2° L’eau qui coule des montagnes (zag i girân tajishn), « c’est-à-dire les rivières » (z, hébvaintîsh ; n. 2).

3° L’eau des pluies (vârânig : z. fravazanhô ; n. 3).

4° L’eau des pluies, des eaux stagnantes et autres indéfinies (zag î câhik, zag î armêsht apârik anâmcashtig ; z. ahurânîsh ; n. 4).

5° La semence (shûsr) des animaux et des hommes (z. ahurahyâ ; n. 5).

6° L’urine (gômez) des animaux et des hommes (z. havapanhâo ; n. 6).

7° La salive des animaux et des hommes (z. azîsh ; n. 11).

8° L’eau qui est dans la peau des animaux et des hommes (midi dar pôsti gôspandân imartumân ? z. huperethwâo ; n. 7).

9° Les larmes (ars) des animaux et des hommes (z. hvôghzhathâo ; n. 8).

10° La sueur (khûi) des animaux et des hommes (z. hûshnâthrâo ; n. 9).

11° L’huile qui est désirée dans les deux mondes (z. cagemâ ; n. 10).