Page:Annales du Musée Guimet, tome 22.djvu/198

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ANNALES DU MUSEE (JUIMET

II

Ces Irois premiers jours soiil ceux où Tàuie du morl, encore allachée à la lerre, se tenant près de la tète du mort, éprouve des joies ou des souffrances indicibles selon la vie quelle a nienée^’. Pendant ces trois jours de vie intermédiaire, qui forment ce qu’on appelle hisad/s^’-, l’àme ramenée à la faiblesse de la naissance, a besoin plus que que jamais delapioleclioii des anges. I.’ange protecteur des esprits est Srôsh, qui de plus est chai’gé de faire le compte des œuvres bonnes et mauvaises du JéfuuL". Aussi toute les cérémonies religieuses, célébrées durant celte période pour le bien de l’àme du morl, sont-elles accomplies « pour la satisfaction » (khshnûmainê ) de Sraosha. Voici quelles sont ces cérémonies : Au commencement de chaque Gâh dcu prêtres ou plus, avec les parents du mort, récitent le Srôsh-bdj, la prière du Gàhoù l’on est, et terminent par le Palet à l’inlenlion du défunt. . la nuit, au commencement du Gàh .iwisrùlhrima, on célèbre l’Afringàu en l’Iionneur de Srôsh avec les cérémonies ordinaires des Afringàns^’. La partie avesléenne de l’Afrîngàn consiste en un Karda du Srôsh Yashl, le T*^ Karda (LVII, 13-18), consacré à l’éloge do Sraosha comme prolecteur du monde et destructeur lie la Druj et des démons. On récite l’.^frîngàn Dahmàn .

Outre ces prières et ces cérémonies qui sont célébrées à la maison, on récite au temple du feu voisin le Yasna, le Srôsh Darùn et quelquefois le Vendidad mémo, en Khashnàinan de Srôsh. On sait déjà ce que sont le Ydsna et le Vendidad : le Srikh Dinîm ou BdJ esl un Yasna partiel, sans Ilôm, et où le darùn est la seule offrande : il comprend la récitation des lias 31. Voir Yastil XMI.

32. sadis, écrit aussi sadàs ; pelilvi slvsii, c’ost à-dire sttôx/i, [icul-olre pour sidos /i « les trois nuits ».

33. Dddislùn, cti. xxvin.

34. Voir la section des Ai’"iiing.

s.

35. Ne pas confondre ce Bdj, idenliiiue à l’oriice dr Srôsh Darùn. avec la prière dite Srôsh-bdj .