Page:Annales du Musée Guimet, tome 22.djvu/225

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ZEND-AVESTA : VE.NDIDAD. — TARGARD 9 171

par le Bon Esprit, les vautours, en disant ces mots : « Cet homme se repenl de tout ce qu’il a pensé de mal, dit de mal, l’ait de mal. » 50 (183). Et s’il a commis d’autres actions mauvaises, elles sont expiées par son repentir. S’il n’a pas point commis d’autres actions mauvaises, son repentir vaut pour toujours et à tout jamais^*. o (187). Quel est l’homme, ô Ahura Mazda, qui pourrait" bien emporter la prospérité et l’agrandissement, apporter la maladie et la mort ? 52 (188 ;. Ahura Mazda répondit :

C’est l’Ashemaogha impie, ô saint Zarathushtra, qui, dans ce monde des corps, fait les aspersions sans connaître les règles de la Religion mazdéenne sur la purification.

53 (190). Jusqu’alors, ô Spitama Zarathushtra, de ce lieu et de ce pays ne venait que miel et graisse ; santé et guérison ; prospérité, agrandissement et croissance ; et poussée des grains et des herbes. 54 (191). Créateur du monde des corps, saint ! Quand reviendront en ce lieu et ce pays le miel et la graisse ; la santé et la guérison : la prospérité, l’agrandissement et la croissance ; et la poussée des grains et des herbes ?

55 (192). Ahura Mazda répondit :

Point ne reviendront en ce lieu et en ce pays le miel et la graisse ; la santé et la guérison ; la prospérité, l’agrandissement et la croissance ; et la poussée des grains et des herbes,

56 (liHii. que l’impie .shemaogha n’ait été tué sur place et qu’on n’ait (îlous, écorchié vif el décapité. S’il a fait le Patet, il sera acquitté de son crime [dans l’autre monde] ; s’il ne l’a pas fait, il restera dans l’enfer jusqu’à la résurrection » 0-_y3 jùo IfT* jU. Ijjl M ^ji^ jj jj. a,) XS yjijj : °j° dr-’ --r- a a * _^j^-jy 0’ 56. asadayat ; lill. madammûnist, « semble, a l’air de » : cf. Yt. XI, 7. — §§ 51- 57 = Vd. Xv ! 5t> 5G.

57. Le faux purificateur est puni de mort, comme le sérail un médecin qui apporterait l’épidémie dans le pays. 11 subit la même peine que ’iv<il ;-liar (Farg. lit, 14-21), mais sans les atténuations apportées dans le sort de ce dernier [iliid., %% 15- 19), parce que son usurpation est sacrilège.